1 3 123
1 6 13

1434 , 2013


[hide] "Le royaume couvre les 4/5mes de la pninsule arabique avec plus de 2 millions de km dont 90% sont dsertiques. Compos de 13 provinces, le pays est bord
  1. #1

    Icon16 1434 , 2013

    [hide]


    "Le royaume couvre les 4/5mes de la pninsule arabique avec plus de 2 millions de km dont 90% sont dsertiques. Compos de 13 provinces, le pays est bord louest par la mer Rouge, lest par le Golfe arabo-persique, au nord par le Kowet, lIrak et la Jordanie et au sud par la Rpublique du Ymen et le sultanat dOman.

    En labsence de recensement, depuis 1992, la population est estime 20 millions dhabitants dont environ 35% dimmigrs arabes, indo-pakistanais et africains. Plus de 50% des habitants ont moins de 20 ans, Ils taient majoritairement nomades jusqu la fin des annes 60, ils sont aujourdhui largement urbaniss et sdentariss.

    Lanalphabtisme touche encore 38% des femmes et 19% des hommes."

    Xavier de Villepin, L'Arabie Saoudite: terre d'Islam et pays ptrolier, mai 2000 (site du Snat de la Rpublique franaise) - reproduction autorise par le site d'origine


    Description gographique

    "Baigne lest par le golfe Persique et louest par la mer Rouge, lArabie Saoudite occupe les quatre cinquimes de la pninsule Arabique. Elle est borde par la Jordanie, lIraq et le Koweit au nord, par lOman et le Ymen au sud, et par les Emirats arabes unis et le Qatar au sud-est.

    Hormis quelques rgions montagneuses, la plus grande partie du pays est dsertique. Cest dailleurs en Arabie Saoudite que se trouve le plus grand dsert de sable du monde, le Rub al-Khali. Les scheresses peuvent durer plusieurs annes, avec des tempratures dpassant 45 ºC ºlintrieur du pays pendant lt. Sur les ctes, les tempratures sont moins leves, mais le haut taux dhumidit rend la chaleur inconfortable. LArabie Saoudite na aucune rivire ou tendue deau permanente ; les cours deau sasschent lt. La plus grande oasis du monde, al Hasa, est situe dans lest de lArabie Saoudite : on y a entrepris de grands projets de reconqute des terres pour la culture. La plupart des Saoudiens vivent dans les rgions ctires ou dans les oasis.

    L o il y a assez deau (except dans les hauteurs), on cultive des dattiers ; tant les citadins que les habitants du dsert sont de grands consommateurs de dattes. Rgulirement, des intervalles de six ou sept ans en moyenne, des nues de sauterelles envahissent le pays et dvorent une grande partie de la vgtation.

    Certains Saoudiens utilisent encore le chameau, que lon appelle parfois "navire du dsert", comme moyen de transport. Son lait nourrit les voyageurs entre deux points deau, sa viande est comestible, son poil sert la fabrication de vtements, et ses excrments, de combustibles. On lve aussi des moutons pour la viande et la laine, et des chvres pour le lait, avec lequel on fait du fromage.

    Les rgions ctires abritent des flamands roses, des aigrettes et autres oiseaux des mers. Les pcheurs rapportent dans leurs filets maquereaux, mrous, thons, sardines et crevettes. Les requins sont nombreux au large de la cte sud de la pninsule arabique, et il arrive quune baleine remonte dans le golfe Persique."

    L'Arabie saoudite (Projet des Profils culturels, Centre Anti-Racism, Multiculturalism and Native Issues (AMNI), Facult de travail social, Universit de Toronto, avec l'aide de Citoyennet et Immigration Canada) (reproduction autorise)


    La socit

    "L'Arabie saoudite est une monarchie traditionnelle et conservatrice o l'islam, religion officielle, rgle tous les aspects de la vie quotidienne. Il est d'ailleurs interdit d'y pratiquer toute autre religion et d'y importer des livres et des articles cette fin. Les produits du porc et le matriel pornographique y sont galement interdits.

    (...) S'ils semblent ne pas respecter rigoureusement les rgles de conduite du pays, les trangers risquent d'tre harcels, poursuivis ou mme agresss par la mutawa (la police des moeurs) ou par des particuliers saoudiens. Ces incidents ne sont toutefois pas frquents.

    Les femmes ne sont pas autorises conduire une voiture ou circuler bicyclette. La danse, la musique et le cinma leur sont dfendus. Les femmes et les hommes ne peuvent tre ensemble en public, moins d'tre accompagns d'autres membres de leur famille. Une femme arrte parce qu'elle est en compagnie d'un homme qui n'est pas de sa famille peut tre accuse de prostitution. Il est arriv rcemment que certains restaurants refusent l'entre des femmes qui n'taient pas accompagnes d'un proche parent de s*** masculin. En outre, les femmes et les enfants doivent avoir la permission d'un parent de s*** masculin pour sortir du pays.

    Les pratiques homosexuelles sont considres comme un dlit criminel et les personnes reconnues coupables ce titre sont passibles d'une flagellation ou d'une peine de prison ou des deux, ou sont condamnes mort. La police des moeurs, la mutawa (socit pour la prvention du vice et la protection de la vertu), applique de faon trs stricte ces normes conservatrices. (...)

    En Arabie saoudite, les femmes sont tenues de respecter les rgles austres du code vestimentaire: elles devraient porter des vtements sobres et amples, recouverts d'une longue cape, ou abbaya, qui couvre les bras, des paules aux poignets, et le corps tout entier, du cou aux chevilles. Elles devraient aussi emporter un foulard pour se couvrir les cheveux si cela leur est demand. De leur ct, les hommes ne doivent pas porter des shorts ou sortir sans chemise."

    Source : Ministre des Affaires trangres et du Commerce international du Canada; reproduction pour utilisation publique non-commerciale autorise par le MAECI

    Mosque centrale Al Bathaa, Ryad
    Bruno Girin (bruno@toutatis.demon.co.uk) / DHD Multimedia Gallery
    Reproduction autorise par le site d'origine
    HistoireUn regard sur l'histoire

    "Au tout dbut du VIIe sicle, lArabie Saoudite tait un pays de tribus nomades et de petits villages regroups autour doasis. Cest alors que le prophte Mohammed parla de ses visions prophtiques lui rvlant lexistence dun dieu unique, Allah. Ce message et ltablissement dun nouvel Etat musulman, dont la capitale tait Mdine, unifia les pays du Moyen-Orient pour la premire fois. Quand le quatrime calife, Ali, dplaa le centre du pouvoir musulman en Iraq, lArabie perdit beaucoup de son importance, mme si La Mecque et Mdine restaient de grands centres religieux. Plus tard, les califes de Damas et de Bagdad perdirent leur pouvoir sur le monde musulman et la majeure partie de l'Arabie repassa sous l'autorit des tribus.

    À partir du milieu du XVe sicle, la dynastie Saud rgna sur la rgion de Diriyah, ville situe prs de la capitale actuelle, Ryiad. Au XVIIIe sicle, le dirigeant Saud sallia au rformateur religieux Mohammed Ibn Abdual-Wahhab, qui prchait un retour au respect rigoureux des lois islamiques; avec lappui des armes de Saud, le mouvement islamique wahhabite se rpandit bientt dans presque toute lArabie.

    Au XIXe sicle, comme la famille Al-Saud dominait la presque totalit de la pninsule Arabique, lEmpire ottoman envoya son arme pour rtablir son autorit dans la rgion. Larme ottomane prit Diriyah en 1818, mais en 1824 les Al-Saud avaient reconquis lArabie centrale et tabli leur nouvelle capitale Riyad. Suivirent alors de nombreuses annes de troubles et de guerres tribales.

    Laffaiblissement de lEmpire ottoman et la Premire Guerre mondiale fournirent Ibn-Saud loccasion voulue pour se faire couronner roi du Hedjaz et du Ndedj en 1927. Le 23 septembre 1932, le pays se proclama tat islamique indpendant, avec larabe comme langue officielle et le Coran comme Constitution. LArabie Saoudite est aujourdhui gouverne par la famille royale des Saud. La famille Wahhab est responsable des affaires religieuses."

    L'Arabie saoudite (Projet des Profils culturels, Centre Anti-Racism, Multiculturalism and Native Issues (AMNI), Facult de travail social, Universit de Toronto, avec l'aide de Citoyennet et Immigration Canada) (reproduction autorise)
    Enjeux"I. Situation intrieure: des changements en perspective

    Monarchie autoritaire, lArabie Saoudite ancre sa lgitimit dans le prestige de la famille Al-Saoud.

    La dimension religieuse du pouvoir royal est trs importante: le roi Fahd a tenu le souligner en ajoutant ses titres celui de Serviteur des deux lieux saints (la Mecque et Mdine).

    Fond sur une application stricte de la loi coranique, le rgime ne dispose pas de constitution et dinstance lgislative; il nexiste ni lections, ni partis, ni libert civile et politique, ni libre ***rcice de cultes non musulmans. Larchasme du systme va de pair avec une stabilit politique qui ne devrait pas tre mise en cause court terme. Le roi Fahd se trouve la tte du royaume depuis 1992.

    Le successeur dsign du monarque est le prince hritier Abdallah. La succession a t au centre des proccupations intrieures aprs laccident cardiaque et crbral du roi Fahd, le 30 novembre 1995. La prochaine relve ne devrait pas tre loccasion dun saut de gnration et le schma de succession est dsormais bien arrt.

    Le prince hritier conduit les affaires de lEtat, il bnficie du soutien des tribus et des religieux, de lappui des clans contrlant la garde nationale. Il est certes le principal dcideur du pays mais doit encore composer avec lentourage du roi et ses demi-frres.

    Dans cette priode de transition, le rgime napparat pas menac par une opposition islamiste diffuse et souterraine. Lopposition sexprime surtout ltranger, Londres, et par les Afghans arabes inspirs par Oussama Bin-Laden depuis lAfghanistan.

    Les attentats de Riyad (novembre 1995) et de Dahran (juin 1996) ont constitu un avertissement srieux pour le pouvoir.

    La loi coranique est applique dans toute sa rigueur, la presse est docile, larme surveille. Le souci scuritaire ne sest pas relch pas plus que la vigilance lgard de la communaut chiite du royaume (environ 10% de la population).

    Le wahhabisme (islam sunnite saoudien) insiste avant tout sur lunicit de Dieu, refuse le principe dintercession des Saints et dclare infidles les musulmans qui ne respectent pas strictement la loi. Pour eux, les chiites sont des hrtiques. Lislam dans le pays peut tre qualifi de strict et puritain.


    II. La politique trangre saoudienne

    La diplomatie saoudienne est traditionnellement domine par le souci de prserver la scurit du royaume, de dfendre les causes musulmanes tout en maintenant, dans un environnement rgional instable, des relations aussi solides que possible avec lalli et protecteur amricain.

    Le royaume wahhabite maintient une ligne dure lgard de lIrak et une mfiance irrductible et rancunire vis--vis de Saddam Hussein dont llimination est souhaite.

    Par contre, la normalisation avec Thran est devenue une priorit alors que lIran tait traditionnellement redout en raison de sa capacit de nuisance.

    Le rchauffement des relations entre les deux pays sest amorc la faveur de llection du Prsident Khatami en 1997.

    Le royaume soutient le processus de paix au Moyen-Orient en se montrant soucieux du statut de Jrusalem et de lintgrit des lieux saints islamiques. Sur ces questions on peut voir se dgager un triangle de dcisions entre lÉgypte, la Syrie et lArabie Saoudite.

    Par solidarit islamique, lArabie na pas renonc se poser en champion des musulmans et accorde une aide aux pays arabes et islamiques les plus pauvres directement ou par le biais des organisations fondes son instigation.

    Les autorits saoudiennes semblent prendre leurs distances avec les Talibans en raison du dossier Bin-Laden.

    La diplomatie saoudienne reste proche de lOccident, la crise du Golfe a renforc encore le partenariat avec les États-Unis, premier fournisseur et surtout premier investisseur. Avec prs de 35 000 ressortissants la prsence amricaine est visible.

    Cette alliance cinquantenaire avec les États-Unis demeure sans alternative, elle permet lArabie Saoudite de bnficier dune garantie de scurit externe en retour dun approvisionnement rgulier en ptrole.

    La concertation politique est constante, les deux pays sont en phase sur les principaux dossiers, mais cest sur lIrak que la convergence est la plus forte.

    Conclusion

    Lconomie saoudienne reste lourdement tributaire du secteur ptrolier (30% du PIB, prs de 90% des exportations et 75% des recettes budgtaires).

    LArabie Saoudite constitue par sa puissance un vritable chef dorchestre du march ptrolier. Elle est le premier fournisseur des États-Unis devant le Venezuela. En 2005, on prvoit que lAmrique importera prs de 60% de ses besoins ptroliers, un tiers en provenance du Golfe persique.

    Les États-Unis ont des objectifs majeurs au Moyen-Orient :
    • 1) survie dIsral comme Etat libre et prospre,



    • 2) maintien des fournitures ptrolires dans le monde,

      3) empcher lIran et lIrak de disposer darmes de destruction massive.

    LArabie Saoudite reste confronte la ncessit dengager des changements en profondeur permettant son conomie, base sur la rente, de se diversifier et dlargir ses ressources pour rpondre aux besoins dune population en forte croissance.

    À plus long terme, la stabilit du pays dpendra de la possibilit et de la volont de ses dirigeants de mettre en uvre, outre des rformes conomiques, de ncessaires mutations politiques et sociales."

    Xavier de Villepin, L'Arabie Saoudite: terre d'Islam et pays ptrolier, mai 2000 (site du Snat de la Rpublique franaise) - reproduction autorise par le site d'origine



    "Soi-disant allie de lEurope occidentale, l'Arabie Soudite a contribu dvelopper les mouvements islamistes sunnites, tant pour contrer les Islamistes chiites hrtiques de Thran que pour dissoudre le nationalisme arabe socialisant, encourag par les Sovitiques. LArabie Soudite tait rsolument oppose au courant nationaliste arabe socialisant car elle craignait de devoir partager avec les autres pays arabes le pactole ptrolier fourni par les plus grands gisements du Moyen-Orient. Cest en partie pour cette raison que la monarchie soudienne proclama et finana le projet islamique dunit de tous les musulmans, entreprise qui avait lavantage de contrer doctrinalement et gopolitiquement le nationalisme arabe sans pour autant pouvoir tre ralise dans limmdiat, lArabie conservant pendant ce temps le leadership au sein du monde arabo-islamique grce sa suprmatie ptrolire et son rle de gardienne des Lieux-Saints. Les Islamistes, crit Yves Lacoste, doivent une grande partie de l'influence qu'ils ***rcent dans l'ensemble des pays musulmans aux moyens financiers que leur donne la dynastie saoudienne depuis l'poque o il lui importait de contrer les thses nassriennes de l'unit arabe par l'exaltation d'un projet plus flou et plus lointain, donc moins dangereux, celui de l'unification de tous les Musulmans. Do le financement par lArabie Saoudite des mouvements fondamentalistes (...) aide, amorce dans les annes 70 (...) avec laval des Etats-Unis pour lesquels il sagissait dun antidote la subversion communiste1.
    1. Yves Lacoste-SY, Dictionnaire gopolitique des Etats, p 54"

    Alexandre del Valle, L'Arabie Soudite,soi-disant alli de l'Occident: picentre du sisme islamique dans le monde, 18 septembre 2000 (Islam Info) - lien dsactiv
    Carte
    Crdit : CIA - The World Factbook (domaine public)
    DocumentationArticles rcents du Monde diplomatique

    Alain Gresh, La plus obscure des dictatures: Fin de rgne en Arabie saoudite, Le Monde diplomatique, aot 1995

    "Le royaume saoudien". Dossier du magazine L'Express, 11 octobre 2001

    Sarah Yizraeli, How Important is Saudi Oil?, The Middle East Quarterly, vol. VII, no 1, mars 2000

    Nawaf E. Obaid, The Power of Saudi Arabia's Islamic Leaders, The Middle East Quarterly, vol. VI, no 3, septembre 1999

    Dany Shoham, Does Saudi Arabia Have or Seek Chemical or Biological Weapons?, Nonproliferation Review, vol. 6, no 3, printemps-t 1999 (format PDF, Acrobat Reader)

    Mohammed Al Khilewi: "Saudi Arabia Is Trying to Kill Me" (entrevue), The Middle East Quarterly, vol. V, no 3, septembre 1998. Un ancien ambassadeur d'Arabie Saoudite, rfugi aux États-Unis, dnonce la corruption du rgime de son pays

    Laurie Mylroie, Kuwait and Saudi Arabia against Iraq, Middle East Intelligence Bulletin, vol. 3, no 2, fvrier 2001
    [/hide]

  • #2

    : 1434 , 2013






  • #3

    : 1434 , 2013


  • #4

    : 1434 , 2013


  • #5

    : 1434 , 2013


  • #6

    : 1434 , 2013


    1. : 2
      : 11-19-2012, 08:33 PM
    2. : 1
      : 08-31-2012, 03:37 AM
    3. , ,
      [ ]
      : 1
      : 08-30-2012, 02:32 AM
    4. , ,
      [ ]
      : 1
      : 08-29-2012, 10:23 PM
    5. ~
      : 6
      : 03-03-2011, 03:41 PM

    1434, 2013, , , , , , ,